Avènement de la psychologie énergétique

Depuis que l’hypnose s’intègre dans les soins médicaux hospitaliers, notamment dans l’hypno-analgésie – anesthésie, elle devient largement médiatisée. Il est fréquent de voir des documents télévisés sur les grandes et petites chaines prônant ses prouesses et aujourd’hui, bon nombre de personnes s’ouvre aux thérapies brèves.
Bien sûr, cela me semble marquer une évolution très enthousiasmante de la médecine moderne ainsi que du public recevant des soins, dont l’intérêt va croissant pour les alternatives aux solutions chimiques efficaces et naturelles.
Si vous vous intéressez à la psychologie, vous êtes certainement familiarisé à l’hypnose, voire même à ses différents courants : éricksonienne ou nouvelle hypnose, humaniste, intégrative ou flash hypnose, directe ou elmanienne… J’en oublie certainement…

Vous avez dit psychologie énergétique ?

Peut-être connaissez-vous également la psychologie énergétique ?
Si tel n’est pas le cas, vous avez certainement entendu parler ou vu un ou plusieurs de ces acronymes barbares : EMDR, IMO, HTSMA, EFT, TFT, TAT, REMAP… Là encore la liste n’est pas exhaustive.
Cette branche récente de la psychologie (années 80) est résolument orientée vers l’efficacité, la rapidité et a largement documenté les preuves à travers des études cliniques reconnues par l’ensemble du corps médical. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande même l’utilisation de l’EMDR (Mouvement des yeux, Désensibilisation et Retraitement de l’information) en première intention pour le traitement du Syndrome de Stress Post Traumatique.

Comment peut-on définir la psychologie énergétique ?

Elle trouve ses origines dans l’hypnose, la PNL, la kinésiologie et la médecine chinoise. C’est un ensemble de techniques dont le but est d’harmoniser le corps, l’âme et l’esprit en utilisant la verbalisation émotionnelle, l’énergie du corps, l’inconscient personnel et collectif (matrice universelle).
Leurs applications sont très larges car elles concernent toutes sortes de problèmes émotionnels, physiques ou comportementaux.
Pour ma part, j’utilise l’EFT (Emotional Freedom Technique), le matrix reemprinting (réencodage de la matrice), le REMAP ( Reed Eye Movement Acupressure Psychotherapy), la logosynthèse.
Les résultats sont souvent très rapides et étonnants. Pour l’EFT en particulier, il est quelquefois nécessaire de revenir sur les problématiques à traiter. En revanche l’EFT présente deux énormes avantages à mes yeux :
– elle permet de rendre complètement autonome mon client que je forme,
– c’est pour moi la technique de gestion émotionnelle la plus efficace.
Les autres techniques permettent surtout de retraiter des souvenirs ou émotions et ont un effet plus facilement définitif.

Alors, doit-on choisir l’hypnose ou la psychologie énergétique ?

Si on me demandait de choisir, je serais bien ennuyé. En effet, pour moi l’hypnose a un effet global sur l’objectif alors que la psychologie énergétique va cibler radicalement des problématiques sous-jacentes. Pour résumer, l’hypnose a un effet diffus et la psychologie énergétique, une action concentrée. Se servir conjointement de ces deux familles d’outils est pour moi souvent indispensable pour aller vers un résultat rapide et durable.

Facebook
Google+
YouTube
LinkedIn